Une fois la route de la soie quittée

13 novembre 2006

Comme des feuilles de papier carbone

Parfois, je me demanded pourquoi est ce que je tiens tant à tenir un éphéméride, tant, justement, les jours se suivent et se tristement ressemblent...

Parce ce que le post du jour, de la mi-journée, soyons optimistes et le fol espoir d'avoir quelque chose à dire en fin d'aprés midi, parce que le post de la mi-journée, une bien mince affaire...

Presque midi, un aller retour express en centre ville ce matin, à lafraiche, à l'heure de l'embauche des "autres". Que dire, rien, des gens ordinaires qui vont au boulot... je ne les ai pas franchement regardés, eux non plus ne m'ont pas... Allez, neuf heures à peine et de retour dans ma "bulle". Pianoté deux ou trois WWW sur le net, rien de bien extravagant, jeté un oeil sur la page des derniéres offres de l'anquipeutpeu et pas grand chose à voir..

Bon et bien voilà.... méme pas "trouvé le temps" de remettre de l'ordre dans l'éphéméride, méme pas appelé mon toubib comme je voulais le faire..... Tiens il y a un toubib dans cette histoire !

Rien à dire, rien à montrer... circulez, comme ils disent.

En fait il faudrait arriver à franchir le cap, enfin se dévoiler..... et là peut étre des choses à dire.

Pas évident.

Alors, on va essayer de se reprendre en main, une fois de plus, là, tout seul dans son coin et comme un grand. Essayer de reprendre tout et depuis le début..... Parce que si c'est pour faire "comme si des feuilles de papier carbone" que l'on superpose, pas besoin de toute cette technologie moderne, suffit d'aller perdre ses journées au PMU du coin...

Posté par MatteoPolo à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 novembre 2006

A tiroir, suite....

Gallerie de photos 2.... le bonhomme..... Il s'appelle Marchand ! (le dernier valet de Napoléon, celui de Saint Héléne)....

Et le rapport : Marchand, parce que marchand un temps aventurier, ce Marchand là parce qu'il a lui aussi tenu un éphéméride qui sera plus que contesté...

Et puis oui, quand méme....

Gallerie 1... Thé Marco Polo... et Topolo.... manque plus que le ma... et MateoPolo ??

Alors c'est ça MatteoPolo.... non, ce serait quand méme trop simple.

Posté par MatteoPolo à 10:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Friday morning fever

Parce que les trente cinq heures, parce que les RTT..... Deux à la maison, et pour tout le week end, et dés midi et demi.....

Autant dire, que pas chomée cette matinée.... passer l'aspirateur et pour de bon et partout, la "toile" aussi, enfin serpillére et vigor et pas trop le vigor, c'est pas fait pour....

Le lavabo de la salle de bains, la petite pubelle à cotons tiges et autres biduleries.... Aérer pour de bon et pour de vrai, sans parler des mille et ne petites choses dérangées dans la semaine et à re-ranger....

Cinquante cinq et un peu plus de vrais métres carrés.... et du métre carré "habité" qui plus est, bibelots et bimbeloteries attrape poussiére, brocanteries et la classe au dessus comprises....

La paniére à linge... oui, a sa place et le linge qui tient plus dedans bien rangé à coté

Le truc bleu dans le réservoir des chiottes ? deux, pour faire joli et bonne mesure

Les plantes ?? au moins arrosées

Sous le canapé, oui là aussi passé....

Si votre femme de ménage vous annonce demain matin, qu'avec trois matinées par semaine, elle ne peut pas "tenir" vos quatre vingt métres carrés.... désolé, elle vous enfume....

Et sur le coup de dix heures et demi, le bonhomme du foyer au foyer, fait sa tournée d'auto-inspection... presque content de lui le bougre... comme quoi il en faut parfois peu.....

Peu pour déclencher midi et demi venu et le retour de madame....

Fallait pas, c'est pas ton boulot.....

Fallait pas, t'as pas fait comme je le fais moi.................

un aprés midi de chien en perspective.

Posté par MatteoPolo à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2006

Le temps de la durée de vie d'un papillon

Presque à en faire une fixation, cette histoire de journée passée à ne rien faire, enfin, à ne rien faire de bien bon....

On pourrait presque en sourire,tant l'exercice de style est vain....

Arrive soudain quatre heures, enfin seize, comme disent ceux qui vivent au dehors... A ce stade de la journée, les autres, ceux toujours du dehors ont bossé, échangé, fait ceci et cela, ceci ou cela.... Notre "éditeur" n'a lui pas bougé de son petit coin de bureau... Encore en pyjama  pour ainsi dire et si la premiére mal enclenchée le matin, méme pas encore passé par la salle de bain.... Alors oui, seize heures et branle-bas de combat... Vingt minutes chrono pour faire d'un souillon un sou neuf... dix, de minutes, pour ranger la cuisine et les restes de dînette à répétition.... quelques de plus pour se rendre présentable.... Là, il y a du copié-collé qui se perd si l'idée de faire un "post" de plus de neuf lignes.....

Tout ça pour ça....

Combien de temps ça vit un papillon ? quelques heures.... et pour en faire quoi de ces quelques heures ???

Presque cousin, le papillon, notre bonhomme d'éditeur de weblog lorsque madame va rentrer de sa dure journée de travail tout à l'heure, sera bien propret sur lui, habillé comme si à peine rentré itou d'une quelconque visite à, tiens, les parents, ça fait bien le coup de la visite aux parents, ça fait concerné....

Avouez quand méme, tout bien astiqué, rasé de prés, le pull coordonné au "bénard".....

Et de faire illusion de courtes heures.... de faire illusion, de se faire des illusions sur l'illusion...

Enfin, je me comprends, c'est déjà ça, d'une certaine lucdité aussi, je me dis....

Posté par MatteoPolo à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cette histoire de la Route de la Soie

C'est vrai que "une fois quittéblablabla" ça fait quelque peu "obscur".

Définition sérieuse : 'pompée, bien sur, comme au bon vieux temps)

La Route de la Soie désigne en réalité l’ensemble des chemins qu’empruntaient les commerçants, depuis l’Antiquité pour exporter leurs marchandises du continent asiatique au continent européen. On en doit l’avènement à l’empereur chinois Wudi, de la dynastie des Han, deux siècles av. J-C., qui envoya un ambassadeur à l’Ouest afin de trouver des alliances pour combattre les Huns. L’expédition traça ainsi un itinéraire, lequel devint par la suite une route que les marchands adoptèrent pour transporter la soie, les tissus et les différents produits d’exportation pour de riches acheteurs

Oui, et alors..... Et alors, alors j'ai été marchand, moi aussi, itou, j'ai été vendre et acheter, assez loin méme. Alors oui, je peux dire que j'en ai connu une de route de soie....

Méme que je me dis que tout comme Marco Polo : pompé ? oui.

Et quand il est revenu, Marco Polo dicta le récit de ses fabuleuses aventures dans un livre intitulé “Le devisement du monde”, également connu sous le titre “Le livre des merveilles” ou encore traduit en italien en “Il milione”.

Le livre, l'original, a été dicté par Marco Polo à Rustichello de Pise un écrivain de romans chevaleresques du XIVème siècle. Selon la controverse, il aurait embelli ce que lui dictait Marco Polo. On ne le saura peut-être jamais. Ce que l'on sait, c'est que l'original a disparu. Mais que des copies ont été faites, et envoyées au grandes familles royales et autres grands seigneurs, notamment le roi de France. Le livre a aussi été traduit en plusieurs langues ("Il milione" en italien).

Méme méme que j'ai décidé de "en quelque sorte" les raconter, mes voyages, enfin, ma route de la soie à moi...

Alors vous me direz, et Matteo ? qu'est qu'il vient faire là, l'oncle ?

Un jeu de mots dont seuls quelques uns auraient la clef, une espéce de tiroir de la charade ?

On pourrait le dire....

Et si ce weblog n'était soudain plus aussi nul ? enfin moins ???

Voilà que je me prends à y croire....

Posté par MatteoPolo à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 novembre 2006

Un lien de mec, de vrai, de lien et de mec..

Il y a bien des charades à tiroirs, des romans à aussi.... le tableau du maître flamand en est un pour moi et pour resituer, alors pourquoi pas un blog à tiroirs.....

Un lien de ci de là pour situer, resituer le bonhomme...

Le premier de lien, n'aidant pas vraiment.... des soldats en papier, il doit avoir un gosse et faire et refaire des batailles avec lui.... d'un autre coté, si on part du principe qu'il pratique le site et si donc il se "logue" sur le forum... si donc on "farfouille" du coté des "members".... Ben, ça aide pas, les généraux juniors en question une drôle de palette......

Cybermotorcycle, là par contre, ça devrait aider.....

Quoi que..... parce que, parce que.... voila, j'ai retrouvé, the art of the motorcycle, au Guggenheim de NY, c'était carrément plus de la moto.

Posté par MatteoPolo à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour en revenir à ces journées qui se trainent en longueur

Parce que "lacommequidiraitépousée" ne rentre jamais le midi ou l'on redoute que.....

Il faut bien avouer que midi et demi passé, enfin moins quatre de une, le temps de la laisser rentrer du bureau à fond la caisse.... commence la seconde manche....

Premiére manche remportée de justesse par l'occidental avachi... Parce que si là, la maintenant, quelqu'un venait à sonner à la porte d'entrée.... pas de probléme, rasé le bonhomme et de prés, habillé, habillé pour de vrai et de bon, pret à se rendre n'importe ou "informellement"... jean, pas le préféré, l'autre le "second best", chemise en velours et bon d'accord le pull de la veille, mais on l'aime bien celui là, justement.... et méme que méme que méme, la montre au poignet.....

Premiére manche remportée d'une courte téte, certes, mais "l'appart" parle de lui méme... et pour le bonhomme.. un dessus de cuisiniére propre, pas de "bazard" dans la cuisine, la salle de bain, "tan bien" du salon...

Et le plan diabolique de germer.... puisque midi passé et que le plus gros fait, un bonhomme présentable, un appart à l'image... une sieste ?

Non ? quand méme.... si, mais alors d'abord "vérouiller" le truc.....

Posté par MatteoPolo à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des liens, ça fait "qui s'interesse", des liens

Une fois lancé dans l'aventure, le blog "en ligne" et persuadé de commencer à enfin faire de l'a peu prés acceptable de boulot avec cet "effort de parâtre étre".... vient inexorablement le moment où l'on se dit, je veux faire partager.... enfin, ça c'est ce que l'on dit et se dit.

Si honéte, on avouerai que ce serait plutôt du tiré par les cheveux...... mes liens sont "bons", ça je le sais.. donc si mes liens bons, on finira par reconnaître que moi aussi.... ? .... ??

juniorgeneral : paper soldiers for junior generals.  History lessons the'll never forget...

Pas un truc de fainéants, d'un autre coté, arrive le moment ou si la bille pas ou plus trop touchée en anglais, on reste sur les strapontins....

Posté par MatteoPolo à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sonatine

Sonatine, sonatine ? de sonate, genre ? comme une petite sonate ? Ça va étre un "poste" léger et pas compliqué ?

Sonatine ? ah non, attendez, le film japonais, le vieux gangster, avec des coups de pétard partout.... Ça va tirer sur tout ce qui bouge ?

Un peu des deux, un peu des deux.....

Je me demande parfois si les autres "hommes du foyer au foyer" ont les mémes journées que moi, parfois..

"la tout comme épousée" une fois partie pour "le bureau" et William encore à l'antenne, il faut bien admettre que si les consignes laissées suivies à la lettre : Ne t'occupes pas de lancer une machine, pas la peine de aire le ménage à fond, ne prépare rien pour ce soir, il y a déjà un truc dans le frigo.... la matinée, l'aprés midi itou, promettent d'étre donc d'étre plutôt longuettes, de prime abord, certes.

De prime abord, parce qu'une fois donc la "tout comme épousée" partie pour de bon, on a vu par la fenétre la voiture démarer n'est ce pas, et bien le bonhomme part en vrille....

Et une implacable logique appliquée :

Dans la mesure ou pas de sortie de prévue, dans la mesure ou aucune raison que la sonnette de la porte d'entrée se mette à grelinter, dans la mesure ou dedans pour la journée, a quoi bon se raser de suite, là maintenant, alors que bientôt la météo du jour à l'antenne.... Encore moins de raisons de s'habiller vraiment..

Dans la mesure ou pas de courrier à faire et que répondu hier aux derniéres offres de l'anquipeutpeu", dans la mesure toujours ou pas de mail à ne serais ce que "brouillonner", pas de lettre à un proche à peaufiner.... une fois le portable branché, ebay.fr ouvrir, ou n'importe quel autre site "imagé"..... une maniére, une façon comme une autre de "faire une balade matinale", sortir, pourrait-on presque "dire".

C'est vers les onze heures, que l'on finit par "se réveiller".... Quelque chose du genre : Et si elle rentrait à midi, pas de raison, enfin pas vraiment de raison, mais qui sait..... Aaahhhhh, la cuisiniére, je vais nettoyer la plaque, bonne initiative, P...., onze heures et méme pas rasé.... non là, ça va pas le faire.... En plus j'ai fumé dans le salon, je sais pourtant que, bon ouvrir les fenétres......

Procrastination, me disait un autre jour mon toubib......

Posté par MatteoPolo à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2006

Du choix d'un bien improbable pseudo

Ce n'est pas tout que de décider un beau matin : Je vais faire un blog....

Encore faut il avoir quelque chose à dire, enfin, non, ce n'est pas comme ça qu'il faut formuler la chose, encore faut il étre persuadé que l'on a quelque chose à dire.

A la relecture :

Pour de vrai, j'avais tapoté ces quelques lignes, décidé de les "ranger dans les brouillons", décidé, enfin bien décidé à ne publier que du "fini" et puis j'ai bien entendu appuyé sur publier poster et mes banalités en ligne....

Tout comme pour de vrai, ce blog, n'est pas mon premier "effort".. J'avais il y a quelques moi décidé de moi aussi y aller de mon grain de sel, de moi aussi témoigner, laisser mon empreinte et tout ce que l'on veut d'autre. Chez Haut et Fort, un improbable machin, et la prétention de "parler" de toutes les bouteilles que j'avais ou bues imbécilement ou gouttées pour de vrai. J'ai du poster deux "messages" et lâchement abandonné... En arallèle et pas sur la toile, j'ai bien du pianoter ou tapoter une vingtetroisiéme de "lettre à un copain de toujours", autre indigesterie, du genre, on s'est rencontrés en ? tu t'en souviens toi ? ...

Que ce soit pour le blog ou la lettre, j'ai assez rapidement, assez facilement jeté l'éponge. Mille et trois raisons de ne pas aller plus moins que le mille deux cent quatre vingtième caractère : A quoi bon, il faut tout dire ou rien, pourquoi d'ailleurs ? pour qui et alors là ...

Et voilà que je récidive, que je m'y atèle une fois de plus et encore....

Prétentieux qui plus est.... le nouvel "attentat". Encore faut-il étre persuadé d'avoir quelque chose à dire..

Je ne sais pas si j'ai encore quelque chose à dire, et à qui encore moins. D'un autre coté pourquoi pas, pourquoi pas un blog que l'on saurait dés la première ligne futile....

Posté par MatteoPolo à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]